top of page

Une petite partie en 60 minutes de l'histoire dans sa dure réalité


L'Alsace a une très vieille histoire, malheureusement la majeure partie des alsaciens ne la connaissent pas. Il est grand temps qu'on s'occupe de ce manque de savoir d'où nous venons, quelle base de Culture nous avons, que s'est-il passé sur ce petit morceau de terre l'ALSACE depuis son origine, d'où nous venons ?

Bertrand Weiss

Une chose qu'on peut dire c'est que le peuple d'Alsace, de tout temps a, bon gré malgré, tenu la tête haute et, fut un temps, son prestige était mondialement reconnu !

Je me suis donc réjoui en voyant apparaître le petit livre « L’histoire de l’Alsace en 60 minutes » pensant trouver l'histoire de l'Alsace de A à Z, ce que nos ancêtres ont subi, les atrocités venant aussi bien d'un coté que de l'autre. D'avance il faut dire, il n'y a pas que les braves d'un coté et les méchants de l'autre ! Il faut également analyser le coté de ceux qui, habituellement sont pris pour des braves, ou qui se prennent pour ?


Pour ce qui est de la culture de base de l'Alsace, jusqu'au 16ème siècle, elle venait des « Alamans », qui n'étaient ni plus ni moins les ancêtres de « l'Alsace ». Puis l'Alsace faisait partie du Saint-Empire Romain Germanique, on n'y parlait pas le français mais le « elsasserditsch » et le « Hochdeutsch »à partir du moment où le Hochdeutsch fut mis en place.

Venons-en aux Rois de France. Ils lorgnaient depuis longtemps vers l'Est, au-delà des Vosges, sur cette partie de terre des deux cotés du Rhin ; c'était et c'est encore aujourd'hui, une terre très fertile, sachant également qu'elle était habitée par des Alamans, peuple très travailleur. L'idée est donc venue au Roi Soleil de s'accaparer cette partie de terre. Comment a-t-il fait ? Tout simplement par des attaques successives commandées par des hordes de mercenaires qui s'attaquèrent à des villages d'Alsace, pillèrent, massacrèrent et souvent, pour finir mettaient le feu aux villages. Ils profitèrent, pendant que la guerre de 30 ans (1618-1648) faisait rage également en Alsace, car l'Alsace faisait partie à pareille époque du Saint-Empire Romain Germanique. N'oublions pas que le Rois de France a fait démolir l'ensemble des châteaux forts en Alsace (83), ceci pour affaiblir la bourgeoisie des « Habsbourger ». Il semblerait même qu'il y a eu connivence avec les Vikings pour accomplir leurs méfaits.

Voilà en gros comment la France s'est appropriée l'Alsace, sans lui demander son avis ! Le cher Roi Louis XIV c'est dit ; L'essentiel est fait, pour ce qui concerne la langue, nous nous en chargerons par la suite, ne pouvant tout faire à la fois !

Rappelons ici que l'Alsace était de Culture germanique, originellement. Ce n'est qu'à partir de la Révolution Française que la langue française fut introduite.

La façon dont la France s'y est pris n'a pas été très respectueuse ! A l'école on apprenait aux enfants Alsaciens une fausse histoire : « Nos ancêtres les gaulois », puis s'ajoutait le slogan ; « C'est chic de parler français », comme si c'était ringard de parler la langue maternelle. Dans le livre, aucune trace écrite en alsacien ou en allemand, même les Villes comme;(Strassburg), (Mülhausen) etc., et pourtant c'était le cas au moment des Rois jusqu'en 1918. Le peuple alsacien parlait alsacien et écrivait en Allemand. Il parlait plutôt mal le français.

Pas un mot du Docteur Albert Schweitzer qui a été mis en prison par les forces françaises, et combien d'autres ont subi le même sort, en 1918.

Un autre fait : En 1870, après que la France ait déclaré, et ensuite perdu la guerre contre la Prusse, l'Allemagne n'a expulsé personne, ni les français, ni les alsaciens pro-français qui vivaient en Alsace. C'était à leur libre choix. Ceux qui avaient quittés l'Alsace, une majeur partie, après un laps de temps, sont revenus en Alsace. Alors qu'en 1919, là, le peuple Alsacien a été « trié » et classé en catégories ; «les bons, les moins bons, et les mauvais français », et selon le cas ils étaient expulsés. Naturellement aucun Allemand était toléré ! En 24 heures ils devaient plier bagage et quitter l'Alsace avec maximum 25 kg de bagage. Dommage qu'on ne parle pas de ces choses qui font pourtant partie de l'Histoire Alsacienne !

J'ajoute une photocopie d'un extrait du guide du Routard où Tomi Ungerer a laissé sa pensée sur un certain personnage alsacien qui faisait partie des « trop-pro-français ».

Encore une preuve de certains faits pas très propres.

Le petit livre est tiède, il ne reflète pas la totalité de l'histoire de l'Alsace. Si déjà on parle d'histoire il faut aller jusqu'au bout !

Un des derniers coups fourrés, on le trouve d'ailleurs dans le petit livre, oui, on en parle mais, mais...C'est le coup de Monsieur Hollande qui nous a fourgué en 2016 dans cette immensité, cette énormité indigeste « le Grand Est. » , alors que plus de 80% des Alsaciens désapprouvent cette magouille. Monsieur Hollande c'est même vanté haut et fort : « D'ici peu on ne parlera plus de l'Alsace, l'Alsace disparaîtra ».

Voila où nous en sommes ; C'EST UNE HONTE. Voilà des faits qu'il faut crier haut et fort, c'est IGNOBLE de la part de cette personne, et qu'on laisse taire pareil méfait à Paris, D'ailleurs Paris n'a encore jamais demandé l'avis aux Alsaciens, Paris fait la sourde oreille, alors qu'il ne faut pas oublier que c'est la France qui est sur la terre d'Alsace et non le contraire !

Objection : Pour finir, l'Alsace attend de la France un gouvernement capable de gérer un règlement pacifique des minorités ethniques, pour leur droit à la différence, elle est une entité ethnique qui a un passé avant la France.

Il ne faut pas perdre de vue que le pays « l’Alsace » n’a, de toute son existence, jamais déclaré la guerre à un autre pays. Par contre ses hommes ont toujours été appelés à se battre avec le pays qui l’occupait, ceci contre un pays qui n’était pas forcément un pays ennemi de l’Alsace.

Bertrand Weiss


P.S. J'allais oublier un article de Bernard Wittmann dans la revue « D'HEIMET SPROCH UN TRATITION » du mois de janvier 2023 . Cet article met au jour un coin resté sombre, c'est ce que la haine peut engendrer chez l'homme, soit d'un coté comme de l'autre! C'est certainement terrible et inhumain, ce qui c'est passé pendant la guerre par les Nazis dans ces camps de concentrations, mais il y avait des gardiens français qui ont continué à les exploiter avec les mêmes horreurs après la 2ème guerre de 1940-1945.

C'est l'Abbé L. Jenn, dans son « Journal de captivité ». qui en témoigne. Cet article parle de l'incarcération de cet Abbé après la 2ème guerre mondiale fin 1944 dans le camp de Schirmeck et au Struthof.

Ces choses, il faut qu'elles soit dites également, même si elles sont difficiles à accepter ! Les Alsaciens méritent qu'on leur dise toute la vérité, et rien que la vérité.

Pour en savoir plus à ce sujet on peut s'adresser aux ; Editions du Château d'Argent - Le patrimoine alsacien – 185 rue De Lattre de Tassigny, 68160 Ste. Marie-aux-Mines.


30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page