top of page

Spécialités culinaires alsaciennes


https://www.simonemorgenthaler.com/category/mes-recettes/1/specialites-alsaciennes/page/3/

Un sujet plutôt étonnant n’est-ce pas ? Et bien le patrimoine n’est pas seulement architectural ou pictural, mais concerne également ce que vos petites papilles vont goûter ! Je vous propose donc de parler de certaines spécialités culinaires typiquement alsaciennes qui vous donneront certainement des idées de repas familial.

Premier plat, le Flammekueche (et non ce n’est pas LA Flammenkueche !). La tarte flambée ressemble à une pizza sauf qu’elle est plate et rectangulaire. C’est un plat que l’on partage entre amis ou en famille et qui est très simple à cuisiner. C’est en réalité un plat d’origine paysanne qui était cuit à l’époque dans le four à pain mais qui est aujourd’hui cuit dans le four à bois. On accompagnait ce met d’un verre de Schnaps mais à l’heure actuelle ce sera plutôt avec un verre de vin (attention, l’alcool est à consommer avec modération).

La choucroute maintenant est un autre plat emblématique alsacien. Ce mot assez rigolo vient de l’alsacien « sürkrut » qui signifie « chou acide » et qui se dit Sauerkraut en allemand, d’où la transformation en français en « choucroute ». Son histoire est fascinante. La choucroute qui en réalité est du chou fermenté date des conquêtes européennes, au moment où des peuples d’Asie sont arrivés en Europe en apportant ce produit. Il faut savoir que la fermentation est une technique datant de 300 avant JC, au moment de la construction de la Grande muraille de Chine. Le chou fermenté est caractérisé par ses vitamines C qui sont très bonnes pour la santé, et donc les ouvriers se nourrissaient de chou. C’est au Ve siècle que la culture du chou s’implante en Alsace. Il existait à l’époque un choucroutier, càd quelqu’un qui râpait les choux de ferme en ferme avant de les stocker dans du sel pour les laisser fermenter. On apprend au XVe siècle que les moines dans leur monastère en consommaient également. Mais depuis le XIXe siècle, les familles peuvent fabriquer la choucroute elles-mêmes et celle-ci est un allié en hiver en apportant de la vitamine C.

La dernière spécialité est bien-sûr le Bretzel ! Son histoire est encore plus étonnante mais il existe plusieurs versions de son origine. La première apparition du bretzel remonterait à l’époque du roi Salomon au moment où il accueille la reine de Saba. La deuxième apparition du bretzel aurait été au 12e siècle dans une encyclopédie chrétienne, l’Hortus Deliciarum où le dessin d’un bretzel est présent sur la table d’un repas. La troisième version serait née à Ingwiller. La légende raconte qu’un boulanger de la cour qui était sur le point d’être exécuté pour avoir mal cuit son pain a été forcé par le roi de créer un nouveau pain « au travers duquel le Soleil brillerait trois fois » pour être sauvé. Il s’est donc inspiré de la posture de prière de sa femme qui avait les bras croisés, c’est pourquoi le ruban de pâte est croisé au centre formant trois trous.

Il en existe encore beaucoup, mais quittons-nous sur ces trois mets délicieux qui à mon avis vous donnent déjà bien faim.


Inès Toiron
8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page