top of page

Notre-Dame d'Altkirch


https://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/68-Haut-Rhin/68004-Altkirch


Si vous vous promenez sur les hauteurs, vous pourrez admirer l’église Notre-Dame d’Altkirch, située sur la colline. Pourquoi à cet endroit ? Et bien c’est en 1375 que la Vierge Marie aurait sauvé la ville d’une attaque de mercenaires, d’où le nom de la ville qui signifie « haute église » (alt + kirch) et le nom de l’église, et d’où la localisation de celle-ci.

L’église Notre-Dame a été construite au 19e siècle, sur l’emplacement de l’ancien château des Comtes de Ferrette et remplace une ancienne église située au centre-ville qui datait du 13e siècle mais qui a été démolie en 1845.
Pour rappel, les comtes de Ferrette était une dynastie très puissante au Moyen-Age. Le comté correspondait à trois seigneuries : Ferrette, Altkirch et Thann, auxquelles furent rajoutées celles de Belfort, de Delle et de Rougemont.

L’église Notre-Dame fut consacrée le 21 avril 1850 par l’évêque de Strasbourg Monseigneur Raess. Elle mesure plus de 60m de long, 20m de large avec un clocher culminant à 45m de haut, avec une superficie totale de 1200m2. Son architecture rappelle l’architecture romane avec des croisées d’ogive et des arcs en plein-cintre.

Mais intéressons-nous à ses trésors qu’elle conserve depuis des siècles.
Il y a tout d’abord un ensemble de 4 statues représentant les disciples de Jésus au moment de sa retraite sur le Mont des Oliviers. Datant du 14e siècle, celles-ci étaient conservées dans l’ancienne église mais furent ensuite déposées dans celle-ci suite à la démolition de 1845. En observant ces statues, vous pourrez constater qu’il leur manque leur nez. Ceci est dû non pas à l’ancienneté mais plutôt à une action volontaire : durant la 2nde Guerre mondiale, des collaborateurs nazis ont appliqué leur idéologie antisémite selon laquelle les Juifs sont des êtres inférieurs. Pour eux, le nez des Juifs était grand et donc ils se sont permis de l’enlever sur les statues, étant donné que Jésus et ses disciples étaient Juifs.
En levant les yeux, vous pourrez admirer les vitraux ornés d’inscriptions. Mais si vous regardez bien, les inscriptions sont en allemand côté sud et en français côté nord, lié à notre histoire alsacienne. En effet, c’est après 1870 que l’Alsace devient allemande et donc au moment de la construction de l’église et de la réalisation des vitraux par Henri Burckhart en 1889, la langue parlée était l’allemand. Ce n’est qu’en 1918 que l’Alsace redevient française, mais durant la guerre, les vitraux côté nord sont détruit par les tirs français qui visaient la ligne allemande située au pied de l’église. C’est donc après la guerre, en 1920, que de nouveaux vitraux sont réalisés mais avec des inscriptions en français.
Enfin, l’orgue de l’église est un élément immanquable. Construit à la base par le strasbourgeois Johann Andréas Silbermann, l’un des meilleurs facteurs d’orgue d’Europe, il fut transféré de l’ancienne église à la nouvelle en 1850. Mais durant la Première Guerre mondiale, il fut très abîmé. Ses tuyaux en étain ont été fondus pour la fabrication d’armes et de munitions en 1917. C’est pourquoi aujourd’hui, un nouvel orgue a pris sa place en 1924. Il compte actuellement 2400 tuyaux et conserve encore des éléments de l’ancien orgue, notamment des angelots musiciens, des boiseries et des sculptures.

La ville d’Altkirch regorge d’histoire et de bâtiments rappelant les périodes historiques. L’église en elle-même n’a peut-être pas révélé tous ses secrets…


Inès Toiron
5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page