top of page

La nomination d'Alain Couchot



Unser Land Mulhouse Mìlhüsa est consterné par la dernière séance du conseil municipal de Mulhouse. Les jeunes qui ont assisté à cette séance ne vont pas être encouragés à suivre une carrière politique, en admettant que la politique soit un métier. Que constate-t-on ? Le scrutin majoritaire, qu'il soit uninominal ou de liste, crée un affrontement d'un camp contre l'autre et ne permet aucun consensus. Unser Land défend toujours le scrutin proportionnel non majoritaire qui permet des coalitions et la négociation sur des sujets qui préoccupent nos concitoyens.

Unser Land Mulhouse Mìlhüsa dénonce la nomination d'Alain Couchot, thuriféraire du Grand Est et du droit féodal, éminence grise de Jean Rottner et qui ferait que le 1er adjoint de Mulhouse serait forcément président du conseil de surveillance du GHRMSA. Nous constatons que les Mulhousiens ont été lourdement trompés lors des dernières élections municipales. Une fois de plus, le vrai maire Jean Rottner ne termine pas son mandat. Vrai maire parce qu'il avait toutes les délégations et Michèle Lutz le droit d'inaugurer les chrysanthèmes. Il s'agissait d'un détournement de la loi sur le non cumul des mandats. La liste Lutz-Rottner a été la plus mal élue des grandes villes de France avec 5% des inscrits, dans un contexte particulier à Mulhouse du fait du COVID, où la liste J'aime Mulhouse de Romain Spinali soutenue par Unser Land n'a pas pu faire campagne.

En conséquence les Mulhousiens ont le droit d'avoir une municipalité à jour. Unser Land Mulhouse Mìlhüsa demande la démission de l'ensemble du conseil municipal de Mulhouse afin de procéder à des élections qui permettront aux Mulhousiens d'avoir une vraie représentation. Seule une élection pourrait apporter la légitimité dont se réclame l’équipe en place.


Régis Baschung
Responsable de section UL Mulhouse Mìlhüsa


49 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page