top of page

Château du Haut Koenigsbourg


https://www.chateauxfortsalsace.com/fr/chateau/chateau-haut-koenigsbourg/

Le château du Haut-Koenigsbourg, ce nom vous dit très certainement quelque chose puisqu’il domine depuis des siècles la plaine d’Alsace dans le Bas-Rhin au niveau du village d’Orschwiller. Dès qu’on le voit, on y associe le Moyen-Age, avec son donjon et ses remparts très hauts.

Construit au 12e siècle sur la montagne à 700m d’altitude, point stratégique pour surveiller la plaine en cas d’attaque, c’est une véritable forteresse médiévale. Passé le pont-levis et la cour basse avec son moulin et sa forge, on peut accéder, par les escaliers en colimaçon, aux appartements meublés du seigneur et plonger dans le passé de ce château qui a traversé des siècles de conflits et de guerres. Voyons un peu plus en détail son histoire…

A la base, au 12e siècle, il s’agissait d’un observatoire des routes commerciales au niveau de Sélestat puisqu’à l’époque, le vin, le blé le sel et l’argent étaient les principaux produits commercialisés vers l’Italie et les Pays-Bas. On l’appelait Castrum Estuphin jusqu’en 1157 où il prit le nom de Koenigsbourg. Au 15e siècle, suite à un premier siège, les Habsbourg confient le château à la famille seigneuriale Tierstein originaire du Jura suisse en guise de remerciement. Le château sera alors agrandi et fortifié avant de prendre le nom de Haut-Koenigsbourg au 16e siècle, devenu ainsi le château alsacien le plus moderne. Mais au moment de la guerre de Trente Ans, le château sera détruit et abandonné en septembre 1633, puisque l’artillerie suédoise a réussi à percer la forteresse.
Le château sera alors méconnaissable et disparaître sous la végétation qui reprit ses droits. Pendant plus de deux siècles, il est à l’abandon, il fait peur, les gens n’osent pas s’y aventurer puisqu’à l’époque, on se méfiait encore de la sorcellerie et des brigands. Mais c’est en 1862 que les ruines du château sont classées aux Monuments Historiques et vont être rénovées. A partir de 1871, la ville de Sélestat offre les ruines à l’empereur Guillaume II (l’Allemagne avait annexé l’Alsace). Celui-ci va faire appel à l’architecte Bodo Ebhardt qui va analyser les vestiges et les archives afin de respecter rigoureusement le passé du château. Les travaux vont durer de 1900 à 1908. C’est en 1919, après la signature du Traité de Versailles, le château devient propriété de l’Etat français et obtient le titre de Monument Historique en 1993. Il est aujourd’hui considéré comme un symbole européen.

Le château est ouvert toute l’année mais les horaires varient en fonction de la période. L’entrée plein tarif coûte 9 euros et vous pouvez bénéficier de réductions en fonction des catégories, alors n’hésitez pas à réserver votre journée ensoleillée pour découvrir ce lieu emblématique alsacien.


Inès Toiron
4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page