top of page

AUTONOMISME, RÉGIONALISME, NATIONALISME, INDEPENDANTISME, QUELLES DIFFÉRENCES POUR LES ALSACIENS ?


Il n’avait pas échappé à la plupart de nos concitoyens alsaciens que les mots de Jean Rottner face aux réfractaires à l’Alsace dans le Grand Est ces mots soi-disant lourds de sens « Il serait bon que ceux s’exprimant avec ce relent nauséabond d’autonomisme alsacien respectent la République et se taisent #jesuisfrançais. » . Ce tweet de Jean Rottner est rempli de contradiction. Mais Jean Rottner lui-même est rempli de contradictions après ses positions et sa pétition Alsace contre la fusion.


Qu’entend-on par autonomisme ? L’autonomisme répond à des critères plutôt simples : une collectivité territoriale avec des compétences particulières au sein d’un état. Quand Jean Rottner critique ceux qui défendent un état autonome alsacien au sein de la République c’est plutôt curieux, un état autonome alsacien étant forcément français. Ça démontre l’inculture manifeste de Jean Rottner dans l’usage des termes et de leurs définitions. Il visait notamment le parti autonomiste Unser Land. Unser Land de Jean-Georges Trouillet revendique depuis toujours une Alsace autonome avec un maximum de compétences au sein de la République. Donc le #Jesuisfrancais de Jean Rottner ne correspond à rien.


D’autres mouvements alsaciens comme le CPA de Jacques Schleef, le Mouvement Pour l’Alsace du sénateur André Reichardt ou l’ICA de Pierre Klein se revendiquent régionalistes. Le régionalisme alsacien revendique le retour à une Région Alsace en récupérant les compétences dévolues à la Région Grand Est et revenir aux anciennes régions de programme sans vouloir obtenir des compétences supplémentaires, voire régaliennes, auquel cas ils basculeraient dans le camp aux relents nauséabonds de l’autonomisme…


Il reste encore le camp des nationalistes ou des indépendantistes, encore que Unser Land tout en étant autonomiste se revendique défenseur de la Nation alsacienne. Le sondage CSA de 2017 a montré que 18% des Alsaciens se revendiquent indépendantiste. Il faut dire que l’Alsace-Lorraine avait proclamé son indépendance le 13 novembre 1918. Il en est resté quelque chose d’autant que le Duché d’Alsace exista avant qu’on prononce le mot France.

Pour conclure, une chose est certaine : il existe un Peuple alsacien, quelque soit le statut de nos Alsaciens qu’ils soient autonomistes, régionalistes ou indépendantistes. Et tous sont d’accord pour sortir l’Alsace du Grand Est pour qu’elle devienne une collectivité de plein droit.

Régis Baschung

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page